Bienvenue


Liens favoris

Les Kata s dans le karate-do sont des arrangements logiques de blocage, de coup de poings et de coup de pieds, exécutés selon une séquence déterminée. Une cinquantaine de kata, ou « exercice de base », sont actuellement pratiqué, certain ayant été transmis de génération en génération, d’autre ayant été développé plus récemment.

 

 

Les katas peuvent être divisés en deux catégories. Dans un premier groupe, nous retrouvons ceux qui mettent l’emphase sur le développement physique, le renforcement des os et des muscles. Difficile malgré leur apparence simple, ils nécessitent une maîtrise de soi et une puissance afin d’être bien exécutés. Dans un second groupe, nous retrouvons les Katas qui développent davantage la rapidité des réflexes et les habiletés à se déplacer rapidement. Les mouvements « éclairs » de ces Katas rappellent le vol rapide des hirondelles. Tout les Katas nécessitent et favorisent le rythme et la coordination.

 

              L’entraînement en kata est autant spirituel que physique. Lors de l’exécution d’un kata, le karatéka doit démontrer de l’audace et de la confiance en soi, mais également de l’humilité, de la douceur et un sens de décorum. Il doit ainsi intégrer son corps et son esprit dans une discipline particulière. Comme le disait Gishin Funakoshi à ses étudiants, « L’esprit du karaté est perdu sans la courtoisie ».

              Une des expressions de cette courtoisie se retrouve lors du salut effectué au début et à la fin de chaque kata. La position s’appelle musubi-dachi, avec les bras relaxes, les mains touchant légèrement les cuisses et les yeux fixé droit devant.

              Du salut jusqu’au début du kata, le karatéka se place en kamoe. Il s’agit d’une position où les tensions, particulièrement dans les épaules et les genoux, doivent être éliminés tout en conservant une respiration lente. Le centre de la puissance et de la concentration est appelé tanden, le centre de gravité. Dans cette position, le karatéka doit être prêt à toute éventualité et rempli d’un esprit combatif.

              Être au repos mais alerte, voilà ce qui caractérise également le salut de la fin du kata, il s’agit du zanshin. Dans le karate-do, comme dans les autres arts martiaux, faire un kata et le terminer parfaitement se révèle être d’une grande importance.

              Chaque kata débute avec un blocage et s’enchaîne avec un nombre spécifique de mouvements qui doivent être exécuté dans un ordre particulier. Il existe des variations dans la complexité des mouvements et le temps pour compléter chacun d’eux. Tout les mouvements ont leur utilité et leur fonction, rien n’est superflu. L’exécution se fait le long d’un embusen (ligne d’exécution), la forme de chacune d’elle est déterminée pour chaque kata.

              Lorsqu’il effectue un kata, le karatéka doit imaginer qu’il est entouré par plusieurs adversaires et doit être préparé à exécuter des techniques défensives et d’attaque dans n’importe quelle direction.

              La maîtrise des kata est un préalable pour progresser à travers les niveaux de kyu et de dan comme suit :

8e kyu Heian 1
7e kyu Heian 2
6e kyu Heian 3
5e kyu Heian 4
4e kyu Heian 5
3e kyu Tekki 1
2e kyu Kata autre que les Heian et Tekki
1er kyu Kata différent des premiers
1ère dan Kata différent des premiers
2e dan et plus Kata libre

           Les Katas libres peuvent être choisi parmi Bassai, Kanku, Jitte, Hangetsu, Empi, Gangaku, Jion, Tekki, Nijushio, Gojushio, Unsu, Sochin, Maikyo, Chinte, Wankan et d’autres.

 

Points importants

              Tout les effets de l’entraînement sont cumulatifs : pratiqué donc chaque jour même si ce n’est que quelques minutes. Lorsque vous effectuez un kata, demeurer calme et ne précipité pas les mouvements. Conserver le rythme de chaque mouvement du kata. Lorsqu’un mouvement en particulier vous donne de la difficulté, donnez-y plus d’attention, et garder toujours en tête la relation entre la pratique d’un kata et le kumite.

              Pour bien exécuter un kata, les points suivant sont à surveiller :

1. Avoir un ordre correct : Le nombre et la séquence sont prédéterminés. Tout les mouvements doivent être fait.
2. Le commencement et la fin :

Le kata doit débuter et se terminer au même endroit. Ceci exige de la pratique.

3. Le sens des mouvements :

Chaque mouvement de défense et d’attaque doit être compris et démontré. Ceci s’applique pour le kata en entier, chacun d’eux possède ses propres caractéristiques.

4. Conscience de la cible :

Le karatéka doit connaître la cible visée lorsqu’il effectue une technique.

5. Le rythme :

Le rythme doit être approprié à chaque kata et le corps doit rester souple, jamais tendu. Rappelez-vous des trois facteurs suivant :

   - Utiliser la puissance correctement;

   - Exécuter les mouvements rapidement ou lentement selon le cas;

   - Utiliser l’étirement et la contraction des muscles.

6. Avoir une bonne respiration :

La respiration change avec la situation. Faites les kiais qui apparaissent au milieu et à la fin des Katas, au moment où la tension est à son maximum. En expirant très rapidement et en tendant l’abdomen, une puissance supplémentaire peut être donné aux techniques.

    

 

 

Passage de Grade

 

Le passage de grade au karaté est comme un miroir qui reflète exactement le niveau atteint par le pratiquant. Il permet d’évaluer non seulement ce qui a été appris, mais également ce qui reste à accomplir dans le futur. Un grade ne signifie pas une fin, mais un rétablissement du niveau et un pas de plus vers un développement profond et bénéfique pour l’individu.

  Attitude du candidat

Au moment de son examen, le candidat doit démontrer une attitude d’assurance et de contrôle. Être prêt mentalement et physiquement, ainsi qu’offrir le meilleur de lui-même. Il ne faut pas oublier que le candidat est jugé au moment de l’examen seulement et que la qualité et la quantité d’entraînement reçues sera le résultat de sa préparation physique et psychologique.

  L’examen

L’examen ne doit pas être considéré comme une simple évaluation technique. L’effort, la sincérité et l’étiquette sont des valeurs considérées. C’est dans cet esprit qu’il convient d’aborder l’examen comme une véritable méthode d’évaluation du caractère de l’individu.

  Echec

Le candidat ne doit pas considérer un sens de pénalité de la part de l’examinateur si un échec survient; car les exigences sont précises et signifient une étape importante avant de passer à la suivante. C’est pourquoi il est très important de respecter les temps d’attente entre chaque niveau; car ils correspondent non seulement au progrès technique mais aussi mental.

 Critères d’évaluation

Le candidat est évalué sur les critères suivants.

Connaissance des différentes techniques

Timing
Principes de base : rotation, translation et vibration des hanches Kime
Hiki te, hiki ashi Concentration (zanshin)
Stabilité, équilibre Degré de récupération
Vitesse Étiquette
  Attitude générale

 

Glossaire

 

Termes de base

Positions
Zenkutsu dachi Position avant
Kokutsu dachi Position arrière
Kiba dachi Position du cavalier
Shizen tai Position naturelle
Coups de poing
Choku zuki Coup de poing direct
Oi zuki Coup de poing avec un pas
Gyaku zuki Coup de poing renversé
Kizami zuki Coup de poing du poing avant
Nihon zuki Coup de poing double
Sambon zuki Coup de poing triple
Kentsui uchi Coup de poing marteau
Uraken uchi Coup de poing fouetté avec le dos du poing
Coups de pied
Mae geri Coup de pied avant
Yoko geri keage Coup de pied de côté fouetté
Yoko geri kekomi Coup de pied de côté appuyé
Mawashi geri Coup de pied en rond
Ushiro geri Coup de pied arrière
Mikazuki geri Coup de pied semi-circulaire
Mae tobi geri Coup de pied avant sauté
Nidan tobi geri Double coup de pied avant sauté
Blocages
Age uke Blocage haut
Soto uke Blocage moyen extérieur
Uchi uke Blocage moyen intérieur
Gedan barrai Blocage bas
Shuto uke Blocage avec le tranchant de la main
Osae uke Blocage avec pression
Nagashi uke Blocage en balayant
Exercices de combat
Kihon ippon kumite Combat de base à un pas
Sambom kumite Combat de base à trois pas
Gohon kumite Combat de base à cinq pas
Jiyu ippon kumite Combat semi-libre à un pas (en position de combat)
Jiyu kumite Combat libre
Shiai Combat de compétition

 

Termes généraux

Kiai Le cri
Kime Focus
Hiki te La main qui tire
Hiki ashi Le retour de la jambe
Hidari Gauche
Migi Droite
Shomen L'avant
Jodan Niveau de la tête
Chudan Niveau moyen
Gedan En bas
Dojo Lieu d'entraînement
Seiza Position assise lors du salut
Mokuso Méditation
Yoi Prêt
Hajime Commencer
Yame Arrêter
Yasume Repos
Sensei Professeur
Ous Forme utilisée dans l'étiquette des arts martiaux

 

Compter

Un Ichi
Deux Ni
Trois San
Quatre Shi
Cinq Go
Six Roku
Sept Sichi
Huit Hachi
Neuf Ku
Dix Ju

 

Katas et grades

Kyu
9 Blanche Heian shodan
8 Jaune Heian nidan
7 Orange Heian sandan
6 Verte Heian yondan
5 Bleue Heian godan
4 Bleue Tekki shodan
3 Brune
  • Bassai dai
  • Empi
  • Jion
  • Kanku dai
2 Brune
1 Brune
Dan
1 Shodan
  • Bassai sho
  • Chinte
  • Gangaku
  • Gojushio dai
  • Gojushio sho
  • Hangetsu
  • Jiin
  • Jutte
  • Kanku sho
  • Meikyo
  • Nijushio
  • Shochin
  • Tekki Nidan
  • Tekki Sandan
  • Unsu
  • Wankan
2 Nidan
3 Sandan
4 Yondan
5 Godan
6 Rokkudan
7 Shichidan
8 Hachidan
9 Kudan